#PrayforParis

prayforparis-640x640

Bonjour à toutes,

Tout d’abord, je tenais à vous remercier pour les nombreuses lectures du premier article. J’étais dans le doute face au lancement du blog et ça fait réellement du bien de savoir que dès le début certaines personnes prennent la peine de vous lire.

Je pensais publier mon « premier » article plus rapidement mais à la suite des évènements de ce weekend, je n’avais pas trop le cœur à la rédaction. D’autant plus qu’étant de retour de Paris, j’avais l’idée de publier un article avec toutes mes bonnes adresses dans la ville Lumière. Cet article est donc toujours prévu mais à un moment plus opportun.

A la place, je vais simplement partager mon ressenti par rapport à ce weekend particulier…

Paris, c’est comme ma deuxième maison, c’est un endroit où je m’évade pour une journée ou plus. Paris, c’est mon oxygène, c’est une richesse culturelle, c’est un décor de cinéma, c’est la joie de vivre, c’est l’envie de découverte.

Je me souviens de ces après-midi de Mars, où je m’asseyais seule à une terrasse, où je regardais les gens passer et où je profitais simplement du moment. Jouir des petits plaisirs de la vie, c’est ça qu’ils nous reprochent. Boire un verre, partager une passion commune pour le sport ou la musique, se retrouver entre amis, se raconter nos vies… Moi qui pensait que la richesse d’un homme se mesurait à la simplicité de son bonheur. Cette soif de découverte serait-elle réellement de la perversion ? Alors, je suis pervertie depuis longtemps…

Flâner au Musée d’Orsay, se perdre au Louvre, s’émerveiller devant le Lac des Cygnes à l’Opéra Bastille, se prendre pour une danseuse étoile à l’Opéra Garnier, baver devant les vitrines de noël du Printemps, profiter d’une expo au Grand Palais, parcourir les Champs Elysées, faire des selfies devant la tour Eiffel, prendre un verre à une terrasse devant le Bon Marché, manger un plat de fruits de mer au Terminus Nord, gravir Montmartre pour la xième fois, manger des pasteis de nata dans le Marais, se sentir amoureuse sur le Pont des Arts, observer les gens dans le Métro, rire à une pièce au Théatre Caumartin, s’asseoir devant les tableaux de l’Orangerie, déguster un macaron en sortant de chez Ladurée, caresser les tissus au marché Saint-Pierre…

C’est tellement simple de profiter de la vie, de profiter de Paris. Alors profitons encore un peu du bonheur d’être heureux simplement.

Ornella.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s